top of page

Comment la dominance des langues influence notre choix d’apprentissage


On estime à plus de 7000 le nombre de langues utilisées dans le monde. Cependant, il semblerait que d’ici la fin du XXIème siècle, plus de la moitié d’entre elles auront disparues, à contrario d’une poignée de langues qui seront quant à elles de plus en plus parlées.

Pourquoi et comment ce phénomène de dominance de langues existe-t-il, et quels en sont les paramètres.


Une langue est un outil de communication qui relie les êtres sur le point culturel et sur le plan territorial. De ce fait lorsqu’une langue est utilisée dans de nombreux pays, elle est pratiquée par un grand nombre de locuteur ce qui contribue en un cercle vertueux de positionnement dominant. Cette langue très présente, autoentretient son leadership, grâce au nombre toujours plus important de personnes désireuses de rejoindre le groupe « social » constitué par cette pratique langagière.

Une classification des langues dites dominantes et dominées peut ainsi prendre du sens en lien avec une utilisation sociétale forte.

Mais il existe d’autres facteurs influençant.

Des six pays, états membres des Nations Unies, possédant le droit au véto, 4 ont pour langue l’anglais. D’autres part, l’établissement de certaines langues comme « officielles » dans cette institution, confère, a ces 6 langues, une importance et légitimité d’influence dans le monde.

La société porte un regard sur les langues qui est très lié à la géopolitique, même si le rayonnement culturel ou encore le poids diplomatique d’un pays peut participer au rayonnement d’une langue.

Un autre axe à prendre en compte est la pénibilité. Le fait d’apprendre une seconde langue, implique un apprentissage parfois long et complexe. Le choix se porte alors sur des langues considérées comme étant plus simple au niveau de la construction des structures syntaxiques, ou encore dont les sonorités- tons, sont accessibles aisément.

La notion de complexité des langues divise, et l’avis des spécialistes diffèrent largement de l’opinion publique. Pour les spécialistes la complexité grammaticale s’estompe lorsqu’on analyse les langues.

« Plus une langue a une structure complexe des mots, moins sa structure phrasale serait complexe… Une langue qui se caractérise par une morphologie riche, est souvent associée à un ordre de mots flexible, alors qu’une langue ayant perdu cette multitude de cas (datif, vocatif, génitif…) a un ordre de mots plus simple. » R.Bijeljac-Babic.

L’analyse approfondie des différents paramètres d’une langue, conduit à constater qu’il n’existe pas de langue simple. De ce fait, toute association de deux langues parlées dans la tête d’un individu, fait de lui un bilingue.

Les langues diffèrent également au niveau phonologique mais aussi sur les propriétés des intonations et des rythmes. Ainsi il existe des catégorisations : les langues actuelles/ stress-timed (germanique, slave ou arabe), les syllabiques (langues latines, et les langues moraïques (japonais ou tamoul).


Dans l’apprentissage naturel par immersion multilingue du bébé, ce dernier est capable de distinguer deux langues qui n’appartiennent pas à la même classe rythmique (espagnol/ Anglais, ou Français/ Russe). Pour des langues de même classe rythmique, la distinction s’opère que plus tardivement, vers l’âge de 6-7 mois.

L’anglais est une langue dite « stress-timed» (le rythme des énoncés est régi par le nombre de syllabes accentuées) alors que le français est une langue syllabique (rythme des énoncés régi par le nombre de syllabes).

L’évolution de l’enfant dans des environnements offrant ces deux langues, prend d’autant plus de sens, que dès le plus jeune âge, le bébé a une acuité auditive qui lui permet de distinguer ces deux types de langues, l’une de l’autre rapidement. Les situations de stimulations langagières multilingues précoces présentent de nombreux intérêts : une plasticité neuronale accrue, des apprentissages langagiers qui s’inscrivent dans le cerveau, par le biais de traces mnésiques sensorielles.

Chez Speakid, les ateliers « d’immersion » en anglais sont proposés dès le plus jeune âge.

Ces ateliers spécifiques se décline en individuel, accompagné des parents ou en collectivité avec le soutien de l’équipe de référents de l’établissement d’accueil de jeunes enfants. Nous proposons des environnements bienveillants, où les stimulations auditives et sonores s’associent au plaisir des découvertes et des jeux partagés ensemble.

Tester un atelier | speakid | cours d'anglais

21 vues
bottom of page